Faire je(u) égal - Double ponctuation - Edith Maruéjouls.png
1/7

Vous pouvez dès à présent commander le livre dans toutes vos librairies préférées ou directement en ligne : Place des LibrairesLalibrairie.com, Librest.com, Librel.be, Leslibraires.ca, Librairies-nouvelleaquitaine.comFnac, etc.
 

LIVRE PUBLIÉ - ÉDITIONS DOUBLE PONCTUATION

Faire je(u) égal,

Penser les espaces à l’école pour inclure tous les enfants

 

par Edith Maruéjouls

Description :
Véritables espaces publics miniatures, les cours de récréation sont le lieu des premières inégalités – en particulier entre filles et garçons. L’aménagement des espaces peut en effet jouer un rôle déterminant dans la reproduction de schémas discriminants. L’absence de mixité, par exemple, est souvent favorisée par la configuration des lieux et le type d’activités qui y sont proposées. En analysant ces espaces scolaires et les relations qui s’y nouent, Édith Maruéjouls aide les écoles à lutter concrètement contre les discriminations liées au genre. Elle nous invite dans cet ouvrage très abordable à découvrir ces « géographies scolaires du genre », sa méthode de travail et les solutions permettant de rendre l’école plus inclusive. Car il est essentiel pour la réduction des inégalités et des violences de genre dans nos sociétés que tous et toutes puissent faire, au moins à l’école, je(u) égal.

Infos :
Éditions
Double Ponctuation, Collection "Point d'interrogation" (études, recherche, questions de société) - ISBN : 978-2-490855-36-0
16€ - 126 pages, 21x14,8x1cm, 150g
Parution en France, Suisse et Belgique en Août 2022 ; Parution à l'automne au Québec - Version Epub à venir
 

On parle du livre dans les médias !

« À l’image de la construction des rapports sociaux de sexe et de genre dans une société, la construction d’un bâtiment, sa structure même, peut enclencher des changements sociétaux ou produire des modes d’organisation inégaux entre les filles et les garçons (puis, plus tard, entre les femmes et les hommes). »

Source : Women Today, Extrait de la tribune, 2022

Edith Maruéjouls - Thèse.jpg

THÈSE

Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes : pertinence d’un paradigme féministe,

Pertinence d'un paradigme féministe

 

par Edith Maruéjouls-Benoit

Résumé :
Les discours scientifiques et politiques sur la jeunesse s’attachent généralement aux problématiques de déviance, comportements à risque, délinquance et décrochage scolaire et oublient le plus souvent l’aspect heuristique de la variable genre. L’analyse de la répartition des filles et des garçons dans les espaces, équipements et temps de loisirs de trois communes périphériques de l’agglomération bordelaise montre l’hégémonie des garçons sur les loisirs organisés et le décrochage massif des filles à l’entrée au collège. Tout se passe comme si les garçons investissaient les espaces publics lorsqu’ils ne trouvent plus de réponses dans des pratiques encadrées, alors que les filles disparaissent de ces espaces et se replient vers la sphère privée. S’inscrivant dans une approche de géographie sociale, la thèse développe la pertinence d’une approche féministe comme paradigme scientifique dans la compréhension d’une territorialité différenciée femmes/hommes dans l’espace public. A travers une enquête de terrain comparative de la fréquentation des espaces et équipements des loisirs des jeunes, la recherche interroge les politiques publiques sur les notions de mixité et d’égalité réelle entre les filles et les garçons dans notre société. L’étude met en avant quatre constats forts : l’inégalité, l’offre de loisirs subventionnée s’adresse en moyenne à deux fois plus de garçons que de filles. La non mixité et le renforcement des inégalités, les activités non mixtes masculines sont beaucoup plus importantes que les activités non mixtes féminines. L’invisibilité et le décrochage des filles : Les filles décrochent à partir de l’entrée en sixième, elles disparaissent des équipements et espaces publics destinés aux loisirs des jeunes. La performativité du genre : La constitution d’espaces de loisir spécifiquement masculin et la valorisation des « cultures masculines » représentent l’essentiel de la pratique jeunesse autonome et en accès libre.

Pour citer ce document :
Édith Maruéjouls-Benoit. Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes : pertinence d’un paradigme féministe. Géographie. Université Michel de Montaigne - Bordeaux III, 2014. Français. ffNNT : 2014BOR30024ff. fftel-01131575