Acerca de

Lexique POST - 3 - L'égale valeur des pratiques (2).png

L'égale valeur des pratiques

Il est question de ne pas hiérarchiser les pratiques - qu’elles soient traditionnellement dites « de filles » ou « de garçons » - et de leur attribuer une valeur égale dans l’organisation des espaces.

Aujourd’hui, environ 75 % des budgets publics destinés aux loisirs des jeunes profitent uniquement aux garçons. Par ailleurs, Claude Zaidman, professeure à l’Université Paris VII, avait constaté au début des années 2000 que : « les jeux et les rencontres laissés à la spontanéité des enfants s’organisent, malgré quelques exceptions, selon une norme de séparation sexuée qui aboutit à une asymétrie entre les sexes. L’espace de la cour (...) est dominé par les garçons et fondé sur l’opposition traditionnelle entre l’homme nomade et la femme sédentaire ». Les espaces de loisirs restent aujourd’hui inégalitaires et divisés à l’école, la majorité de l’espace étant souvent mise au profit des jeux associés au “masculin”. Alors, comment valoriser le fait que différentes pratiques ludiques, manuelles ou sportives aient une valeur égale grâce au réaménagement des espaces ? Comment redistribuer les cartes d’un sexisme institué ?

Légitimer et réhabiliter des loisirs tels que l’artisanat, la rêverie, la lecture, les jeux libres et les activités individuelles ou collectives, est en soi un acte fort et militant. Les  « petits jeux de filles »,  auxquels on réserve traditionnellement peu d’espace, sont souvent relégués à un coin de banc ou à l’intérieur du bâtiment. Dès qu’on les rend légitimes et qu’on leur donne de la place, ils deviennent de grands jeux. Les notions de dedans/dehors et de centre/périphérie sont alors revisitées, modifiant ainsi la place et le statut que l’on accorde aux différents types d’activités.

Deux exemples :

L'ARObE - Bosquets - Edith Maruéjouls.jpg

1. La revalorisation des pratiques dites “de filles” commence par le fait de leur donner une place visible. Les activités manuelles fines ou artistiques sont souvent proposées en intérieur. À l’école des Bosquets à Mérignac, nous avons installé des tables, des chaises et des parasols au centre de la cour afin de permettre l’externalisation de ces pratiques. Nous avons également installé avec les équipes un coin calme (cf. photo), permettant le repos ou la lecture.

LAROBE Edith Maruéjouls Expériementations Ecole des lilas 2021_edited.jpg

2. Lors des expérimentations à l’école Paul Langevin (Les Lilas), les animateur.rices ont proposé des activités variées, comme la danse, au centre de la courPar ailleurs, certains garçons ont découvert l’existence de “jeux de filles” comme le jeu de l’élastique : étant pratiqué à chaque récréation en périphérie de la cour, il passait inaperçu.

#egalité #egalitefillesgarçons #ecole #sport #droitsdesfemmes #usages #amenagement #pratiques #changemaker #coveillance