Acerca de

Lexique POST - 10 - L'animation proactive (2).png

L'animation proactive des espace

Lorsque les équipes encadrantes s’emparent des problématiques égalitaires et mettent en place des stratégies d’animation pour questionner les usages actuels, trouver des leviers d’action et déconstruire collectivement les stéréotypes.

Les aménagements sont une étape préalable pour rendre possible une approche d’animation égalitaire. Les équipes pédagogiques sont donc indispensables dans un projet de cour égalitaire. En effet, ne pas intervenir sur les questions de relations filles/garçons, c’est maintenir un système inégalitaire.  Sur le terrain, on observe des schémas récurrents qui ont un impact considérable sur la (re)production des stéréotypes :

→ un animateur est sollicité pour coordonner les activités sportives tandis qu’une animatrice gère les loisirs créatifs ; 

→  les jeux collectifs (implicitement “dédiés” aux garçons) envahissent une grande partie de l’espace partagé pendant que les filles jouent à leurs “petits jeux de filles” en périphérie ou se réunissent à l’intérieur (arts plastiques, danse, etc.) ;

→  le discours ambiant peut orienter les écolier.e.s vers une forme d’activité à travers le prisme de leur genre (voir notion 9).

Pourquoi est-ce forcément un problème ? La première raison est que de nombreux enfants choisissent des espaces et activités car le contexte sociétal les y contraint. L’adulte a un rôle d’exemplarité dans la déconstruction des stéréotypes  auprès  des jeunes. Ainsi, il s’agit de proposer une alternative. Si un homme venait à animer un atelier « couture » et une femme entraînait les élèves au rugby, le message transmis serait bien différent du modèle prédominant actuel.

Pour amorcer le changement, les équipes et particulièrement les équipes d’animation (présentes sur le temps long de la récréation)  doivent acquérir le réflexe d’observer et d’analyser les espaces scolaires environnants sous le prisme de l’égalité filles-garçons. Y a-t-il un déséquilibre dans l’implication des un.e.s et des autres, ou une différence de traitement selon le genre de l’enfant ? Comment pourrait-on faire autrement ? À l’aide d’outils professionnels et à force d’observation et de créativité, les équipes peuvent agir sur l’égalité filles/garçons et proposer du changement. L’essentiel est de poser le cadre d’une égale liberté aux enfants dans leur manière de s’organiser, de partager et de vivre les espaces. Comment se constituent les équipes ? Qui décide du jeu et comment ? Certaines activités semblent-elles avoir moins d’importance à l’échelle de la cour ? Comment valoriser une diversité de pratiques ?

Une mission d’éducation et de sensibilisation aux questions d’égalité de genre se travaille également avec les enfants. Nous avons proposé différentes stratégies d’animation pour permettre aux équipes de s’approprier la démarche :

Lilas L'ARObE.jpg

1. À l’école Paul Langevin (Les Lilas), nous avons travaillé en deux temps. La pratique du foot occupait initialement la majeure partie de l’espace. La première étape consistait alors à rétablir un équilibre spatial entre les différentes activités exercées dans la cour. Ensuite, nous avons questionné la présence très majoritaire de garçons au foot, car plusieurs filles voulaient y jouer, mais n’y avaient pas accès. Ainsi les adultes ont joué un rôle en initiant des stratégies au changement, en testant des choses et en les installant durablement.

Bosquets L'ARObE.jpg

2. Par ailleurs, il est important de questionner le fond et la forme des activités. Exemple : lorsque des boîtes à livres sont proposées, il est nécessaire de penser leur contenu sous un prisme égalitaire : qu’est-ce qu’on donne à lire ? à débattre ? Les livres englobent-ils une forme de diversité ? de représentations positives ? ou bien sont-ils emplis de stéréotypes ? quelles alternatives peuvent être imaginéesCe type d’interrogations doit devenir systématique. À l’école des Bosquets (Mérignac) par exemple, les enfants jouaient en incarnant des “héros”. Lorsqu’on demandait aux filles leurs noms de jeu, elles nous expliquaient qu’elles jouaient avec leur vrai prénom, car elle ne connaissait pas d’héroïnes. Ainsi, lorsqu’une activité dessin a été proposée par la suite, les enfants étaient invités à représenter des héros et des héroïnes : une opportunité de travailler assez simplement sur la notion d’égalité.

#egalitefillesgarçons #egalitehommesfemmes #ecole #sexisme #sexismeordinaire #inclusif #animation #sensibilisation #rolemodel #changemaker #animationproactive